Plastie abdominale : à savoir avant de se décider

Abdominoplastie > Blog > Plastie abdominale : à savoir avant de se décider
Publié le : 10 Mai 2017 à 16:46
Plastie abdominale : à savoir avant de se décider

La plastie abdominale ou abdominoplastie est la chirurgie esthétique qui a pour objectif d’embellir le ventre. Elle peut également être réalisée à titre réparateur, mais seul le médecin en conviendra. Avant de se lancer, voici quelques points qu’il faut connaître et comprendre puisque cette opération est assez lourde selon les cas. Il ne faut pas non plus écarter les complications éventuelles.

Abdominoplastie ou liposuccion

Les deux n’ont rien de commun et pourtant, l’un peut remplacer l’autre. C’est pour cela que le chirurgien doit bien étudier la silhouette de chaque patient avec de proposer la meilleure des solutions. Pour ce faire, il va réaliser un examen clinique complet qui s’intéresse à la tonicité et la qualité de la peau, à la répartition des graisses, à la présence ou non de vergetures, au relâchement de la sangle abdominale (diastasis) et à une distension importante de la peau avec présence ou non de tablier abdominal. Ce n’est qu’à l’issue de cet examen qu’il pourra décider de la meilleure approche.  

Dans le cas où le patient présente une surcharge de graisse sans qu’il y ait relâchement des muscles, le chirurgien optera pour la technique non invasive à savoir la liposuccion. Cela sera toutefois conditionné par la qualité cutanée du patient. En savoir plus ici.

Si les lipoméries sont associées à un relâchement de la sangle abdominale et/ou à une mauvaise qualité de la peau (distension, vergetures ou tablier abdominal), la chirurgie sera nécessaire.

Le déroulement de l’intervention

Toute forme d’abdominoplastie se fait sous anesthésie générale avec une hospitalisation minimale de 24 heures. Selon les cas, plusieurs étapes seront nécessaires :

  • La liposuccion : le retrait des excès graisseux sur les flancs et au niveau de l’abdomen permet d’aplanir la taille et la zone au niveau de l’estomac
  • Le décollement des tissus cutanés et graisseux : ce décollement se fera jusqu’à la partie basse du sternum. Il a pour objectif de retendre la peau vers le bas en retirant, au passage la peau endommagée sous le nombril, afin d’aplanir le ventre
  • La remise en tension des muscles de la paroi abdominale : cette étape n’est nécessaire qu’en cas de ptôse musculaire et de diastasis. Elle permet de resserrer les muscles grands droits pour avoir un ventre plat

Les cicatrices discrètes

Même si l’intervention est lourde, le chirurgien fait en sorte de situer les incisions au niveau le plus bas possible du ventre afin que la future cicatrice soit dissimulée dans le maillot.

En cas de prélèvement de peau autour du nombril, des cicatrices s’y situeront également, mais elles s’atténueront au fil des ans. Lorsque l’intervention modifie une légère distension ou un léger relâchement, cette incision ne sera pas nécessaire.

Enfin, pour qu’elles soient les plus discrètes possibles, il faut éviter de les exposer au soleil ou aux rayons UV. Ce type de cicatrice évolue lentement et il faut patienter jusqu’à un an pour qu’elles arrivent à maturité.

Les résultats possibles

Les résultats ne commencent à être visibles qu’au bout de quelques semaines quand les œdèmes et les ecchymoses auront disparus. Pour les optimiser, le patient devra porter un panty compressif pendant au moins trois semaines et ce, de jour comme de nuit.

Pour ce qui est des résultats au niveau de la zone de l’estomac, la chirurgie permet de retirer le bourrelet disgracieux, de lui donner un aspect plat et de la retendre. La zone s’en retrouve rajeunie et ce, que ce soit au-dessus ou en dessous de l’ombilic.

Du côté du pubis, le chirurgien peut également y décoller légèrement la peau afin de remettre en tension la peau relâchée. Cela évitera à la patiente de présenter un excès cutané pubien. La cicatrice, à ce niveau, sera dissimulée par les poils.

Les suites et les risques

En tant qu’intervention chirurgicale, l’abdominoplastie présente de nombreux risques, mais les consultations préopératoires permettent de les réduire autant que possible. Cela peut se référer à l’acte chirurgical en lui-même, à l’anesthésie ou encore aux suites opératoires.       

En ce qui concerne les suites opératoires, le port de panty, la prise d’antidouleurs et l’éviction d’activités physiques pendant un certain temps sont les principaux. Grâce au progrès de ces dernières années, le patient peut reprendre les activités physiques et professionnelles plus vite. 

Une fois remis, le patient devra adopter une bonne hygiène de vie et des régimes alimentaires diététiques et équilibrés afin d’éviter une nouvelle prise de poids pouvant endommager les résultats de l’intervention. 

En savoir plus sur l'abdominoplastie en Tunisie ici.