Prise en charge de l'abdominoplastie : sous quelles conditions ?

Abdominoplastie > Blog > Prise en charge de l'abdominoplastie : sous quelles conditions ?
Publié le : 17 Septembre 2014 à 15:31
Prise en charge de l'abdominoplastie : sous quelles conditions ?

L'abdominoplastie est une chirurgie plastique qui consiste à éliminer l'excès de graisse de la peau situé sur le ventre. L'objectif de cette intervention est de faire retrouver une taille plus affinée au patient, lui facilitant ainsi le choix de ses tenues vestimentaires. Plusieurs situations peuvent amener à ce type d'intervention qui n'est prise en charge que dans des conditions bien précises.

 

Pourquoi recourir à la plastie abdominale ?

Après de multiples grossesses, un amaigrissement brusque ou lorsque la peau du ventre se détend naturellement, il est possible de corriger l'aspect de la peau abdominale grâce à l'abdominoplastie. Cette opération très répandue de nos jours consiste à enlever l'excédent de peau au niveau du ventre afin que celle-ci retrouve une certaine fermeté. En Tunisie, ces interventions sont de plus en plus courantes et de nombreux français choisissent cette option en raison du moindre coût.

Quels critères de prise en charge ?

De manière générale, la sécurité sociale prend en charge l'abdominoplastie dans les cas où l'intervention n'a pas de vocation purement esthétique. Ainsi, l'abdominoplastie est prise en charge lorsque le « tablier recouvre partiellement ou complètement le pubis », autrement dit lorsqu'au moins une zone pubienne est recouverte par la peau du ventre. Dans le cas contraire, la sécurité sociale qualifiera l'intervention de « chirurgie esthétique », auquel cas elle ne sera pas prise en charge. La plastie abdominale à la suite de grossesses multiples ne justifie pas nécessairement la prise en charge de l'intervention.

Quel montant pour la prise en charge ?

La plastie abdominale n'est prise en charge que si elle est pratiquée dans un hôpital ou une clinique conventionnée. Une opération dans le cadre des critères cités précédemment ouvre droit à une prise en charge de l'intervention qui coûte environ 2000 euros en Tunisie, un montant beaucoup moins élevé qu'en France.